Mon focus sur la bourrache

Publié le par Saganne



bourrache.jpg




Depuis des années, depuis mes 9 ans je crois je suis passionnée par la bourrache. J'étais tous les étés préposée à sa cueillette et à son séchage, rare tâche du jardin qui ne me rebutais pas avec la cueillette des groseilles à maquereaux!
Quand je réfléchis avec attention elle n'a pourtant rien pour me plaire prise en détails: je déteste le bleu (mais pas le sien!! ), fraîche elle a un goût d'huître ( j'en mange une par an et encore! ), elle est envahissante et elle attire les guêpes, abeilles et autres insectes auxquels je suis gravement allergique!!
Elle a pourtant gardé toutes mes faveurs depuis mon enfance et j'ai pour elle toutes les indulgences. Plus que ça, je l'adore!!
Je n'ai jamais eu de jardin depuis que j'habite seule alors combien de fois me suis je entendue dire "quand on aura un jardin je mettrai de la bourrache" (et des tas d'autres choses aussi!! ). Je voulais retrouver toutes les sensations et les impressions  d'avant ; cette petite fleur fragile, entre le bleu et le rose, au creux de ma main que je gardais  bien ouverte pour ne pas l'écraser, l'odeur des fleurs séchées dont on devine encore la couleur malgré la désydratation...
Tout ça faisait partie de moi et j'avais besoin de le retrouver.

Au début de l'été dernier  j'ai trouvé des graines de bourrache dans mon magasin bio par hasard et je les ai achetées, avec envie mais sans conviction. Je me suis un peu renseignée à droite et à gauche et peu de jardiniers étaient enclins à la culture en pot de ma plante favorite sauf un blogueur que je remercie ( dès que j'aura retrouvé son prénom).
Nous étions en Juillet , je n'avais que des pots  et des jardinères et il m'a poussée à me lancer dans la culture de la Borago officinalis alors que la récolte battait son plein dans tous les  jardins dignes de ce nom!!!!
La suite de cette aventure va se passer en photos parce que j'ai bien peur de vous lasser avec ma prose.


Bourrache-premieres-pousses23juillt09.jpg
 Toutes premières pousses...           

        

Culture Bourrache 008          Quelques semaines après ...            



Culture Bourrache 009         Culture-Bourrache-006.jpg    D'un peu plus près....







De très près....










Culture-Bourrache-013.jpgCulture-Bourrache-015.jpg














 Ma cueillette quotidienne de cet été, accompagnée de quelques feuilles de verveine sur la photo de droite, verveine qui malheureusement n'est pas à moi mais j'ai de la chance ,on m'en donne tous les ans!!!


Pour l'anecdote, j'ai cueilli ma dernière fleur de bourrache le 24 décembre, c'est dire si le climat de Gironde lui va bien.
J'ai donc trainé pour arracher les pieds de l'an dernier mais quand je l'ai fait, il y une quinzaine de jours, j'ai trouvé un petit pied qui avait survécu et qui me donne des fleurs depuis une semaine, sacrée nature!!!! J'ai semé des graines, bien plus tôt qu'en 2009, j'espère une belle et longue récolte.

Si je ne devais citer qu'une raison qui me fait l'adorer, ce serait celle-ci : le contraste immense entre la rusticité de ses feuilles et tiges et la fragilité de sa si jolie fleur...


Un peu de science maintenant

Pour ne pas vous assommer avec un long exposé mais aussi parce que je n'ai pas l'intention de faire un copié-collé bourré de fautes comme l'on trouve souvent sous le titre "focus" de nombreux blogs trop peu sérieux je me contenterai d'une rapide présentation des propriétés, vertus et utilisations.

En cuisine
Les jeunes feuilles et fleurs peuvent être consommées (crues le plus souvent mais cuites également, notament en Allemagne dans une  fameuse sauce verte), les premières souvent associées gustativement au concombre, les secondes à l'huître. Si comme moi l'on apprécie peu leur saveur, leur couleur et leur aspect en font une décoration d'assiette idéale.

En phytothérapie
J'ai tellement bu d'infusion de bourrache depuis mon enfance qu'une partie de son mucilage dont elle est riche doit couler dans mes veines. Elle est utilisée très souvent pour ses vertus adoucissantes et calmantes des voies respiratoires ,en cas de bronchite principalement dont elle apaise la toux associée à son caractère sudorifique.
On la dit aussi diurétique et dépurative et sa douceur est recherchée dans certains soins dermatologiques.

En cosmétique
Dans les tambouilles c'est l'huile issue de ses graines que l'on utilise,son prix un peu élevé étant facilement admis lorsqu'on en connait la taille minuscule !
Elle est revitalisante,régénérante, émolliente, riche en omégas 3 et 6. Elle est idéale pour les peaux sensibles, sujettes aux irritations ainsi que pour les cheveux fatigués.
Un macérat huileux de ses fleurs ainsi que de ses jeunes feuilles est apprécié par les peaux sèches et en manque de tonus.

Au jardin
Elle est l'amie des jardiniers car elle est un répulsif naturel contre les limaces en revanche elle a une passion (réciproque !) pour les abeilles et les guêpes et aussi pour les fourmis qui emportent ses graines aux quatres coins du jardin ce qui occasionne quelques surprises l'année suivante !!


Ne serait ce que pour ses jolies fleurs bleues que l'on cueille vêtues de rosée mais aussi pour la découvrir davantage, semez de la bourrache!!!!

Publié dans Nature

Commenter cet article

La Bourrache 17/11/2010 13:17


Bonjour
Merci pour toutes ces photos, elles sont très jolies vos plantes, rien à dire. Chez moi elles poussent et se ressèment dans le jardin d'années en années.


Framboise 23/04/2010 03:19


l'été dernier j'en avais mis un pied au jardin et puis la semaine dernière après m'être demandé ce qui ressortait PARTOUT j'ai eu la joie de réaliser que c'étaient des dizaines et des dizaines de
futurs pieds qui pointaient le bout du nez


saganne 23/04/2010 11:00



Quelle chance tu as (même si tu trouves sûrement qu'elle est un peu cavalière !!) !


Chez moi elle fait grise mine, aucun semis n'a pris encore,je vais la surveiller de près car je ne peux pas m'en passer.



cristine 27/03/2010 16:48


J'ai rarement lu autant d'amour et de passion pour parler d'une fleur, là tu me ressembles!
Ta famille avait raison de la cultiver, c'est une petite fleur précieuse dans la pharmacie et en cosmétique, car naturellement, tu ne vas pas acheter l'huile de bourrache, tu vas faire macérer tes
petites fleurs, feuilles, tiges dans une douce huile de carthame par exemple. Tu as tort de ne pas aimer ce bleu, il repose l'âme et l'esprit!


saganne 27/03/2010 17:08


Si je te dis que le bleu est la couleur préférée de mère, tu me le pardonnes ?Pour être vraiment honnête les bleus végétaux me plaisent plus que les autres quand même.
C'est exact, pas d'huile de bourrache à la maison,mais peu de macérat aussi, pas assez de rendement ou trop d'amour pour les tisanes... Je t'embrasse


Lilydine 27/03/2010 15:27


Bourrache...j'ai noté !


lil'k 27/03/2010 13:28


Alors alors ! comment on fait pour te fêter ton anniversaire nous ? vas sur mon blog Ma NSP adorée ;)
et BON ANNIVERSAIRE !